Recherche avancée

Berne > Aktuelles > Félix Braz a présidé la réunion annuelle des ministres de... >

Félix Braz a présidé la réunion annuelle des ministres de la Justice de pays germanophones à Esch-sur-Alzette

Freitag, 14. September 2018

Sur invitation du ministre de la Justice, Félix Braz, les ministres de la Justice de l’Allemagne, Katarina Barley, du Liechtenstein, Aurelia Frick et de l’Autriche, Josef Moser, se sont rendus au Luxembourg les 14 et 15 septembre, afin d’y participer à la réunion annuelle des ministres de la Justice de pays germanophones qui s'est tenue à Esch-sur-Alzette.

Les ministres ont traité e.a. des sujets comme l’Etat de droit et la reconnaissance mutuelle, l’application de la loi sur internet, la Convention d’Istanbul sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique et le règlement Bruxelles IIbis relatif à la compétence, la reconnaissance et l'exécution des décisions en matière matrimoniale et en matière de responsabilité parentale.

Le ministre de la Justice Félix Braz a rappelé l’importance des échanges lors des réunions annuelles des ministres de la Justice de pays germanophones. Le sujet de l’Etat de droit a été le fil rouge de toutes les discussions thématiques. A un moment où d’aucuns voudraient se replier dans les frontières étroites de l’Etat national, il est important de montrer l’importance et la plus-value pour tous les citoyens de la coopération internationale. Car même dans nos pays nous ne sommes pas immunisés contre le virus du nationalisme. Il a souligné que le lieu de la réunion, Esch-sur-Alzette, était tout aussi symbolique que Schengen en ce qui concerne la solidarité internationale, car c’est ici dans le berceau industriel luxembourgeois que fut posée, par des personnes de différentes nationalités, la fondation pour la richesse économique mais également culturelle du pays.

Katarina Barley, ministre fédérale de la Justice d’Allemagne a souligné: "L’Etat de droit et les droits fondamentaux sont les fondements de l’Union européenne. Ils nous porteront que si tout le monde agit en conséquence. C’est pourquoi nous ne pouvons pas rester passifs face à des pays qui réforment leur système judiciaire de sorte à compromettre par exemple l’indépendance de la Justice".

Le ministre fédéral de la Justice autrichien est également revenu sur le sujet de l’Etat de droit: "Lors de notre rencontre on a discuté – à côté d’autres sujets comme l’application de la loi sur internet e.a. du point de vue d’un marché intérieur digital pour renforcer le pôle économique européen – de l’importance de l’Etat de droit en matière de justice. Au vu de la situation dans certains de nos pays voisins, ce sujet prend de plus en plus d’importance. L’Etat de droit est basé sur la confiance mutuelle entre Etats. Et il convient de renforcer cette confiance mutuelle au-delà des frontières européennes. Mes collègues et moi étions tous d’accord avec ce constat » a rappelé le ministre Moser.

La ministre de la Justice du Liechtenstein, Aurelia Frick, a remarqué: "Je me réjouis que cette rencontre initiée il y a dix ans par le Liechtenstein soit devenue une tradition. L’échange de bonnes pratiques et d’informations dans le cadre de nos réunions de travail nous donne toujours un nouvel élan et est très précieux pour le Liechtenstein. Même si nos Etats sont de taille différente, nous partageons les mêmes défis qui peuvent être abordés ici dans un climat d’ouverture et d’amitié".

Communiqué par le ministère de la Justice

Zurück zur Ausgangsseite