Recherche avancée

Berne > Aktuelles > Le Luxembourg consacre 1,02% de son RNB à l’aide publique... >

Le Luxembourg consacre 1,02% de son RNB à l’aide publique au développement

Montag, 26. Juni 2017

Le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider, a présenté le rapport annuel 2016 à la commission des Affaires étrangères et européennes, de la Défense, de la Coopération et de l'Immigration de la Chambre des députés le lundi 26 juin 2017. 

Élaboré par la Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire du ministère des Affaires étrangères et européennes, le rapport annuel renseigne en détail sur l’utilisation des crédits de l’aide publique au développement (APD) luxembourgeoise et du Fonds de la Coopération au développement (FCD).

Sur le plan international, le Luxembourg confirme sa position parmi les six bailleurs de fonds qui respectent l’engagement de maintenir l’APD à un niveau égal ou supérieur à 0,7% du RNB, à savoir l’Allemagne, le Danemark, le Luxembourg, la Norvège, le Royaume-Uni et la Suède. En 2016, l’aide publique au développement luxembourgeoise s’est établie à 353.143.813 euros.

À noter qu’en 2016, le Luxembourg a été le deuxième contributeur le plus généreux en aide publique au développement parmi les pays membres de l’OCDE, juste après la Norvège (1,11% du RNB ; source: OCDE).

2016 une année marquée par les grands dossiers humanitaires

2016 a été une année marquée par des crises humanitaires continues et complexes auxquelles la communauté internationale a du mal à trouver des réponses à la hauteur des défis, comme en Syrie et dans les pays voisins, mais aussi au Yémen, en République centrafricaine, dans la Corne de l’Afrique ou en Irak. Certaines crises, comme celle de la Syrie, sont si longues que les réponses humanitaires montrent leurs limites. D’autres crises sombrent dans l’oubli, comme celle du lac Tchad, ou encore celle en Afghanistan, alors que des milliers, voire des millions de personnes ne survivent que grâce à l’aide humanitaire.

2016 une année axée sur des grands rendez-vous internationaux

2016 a été pour la Coopération luxembourgeoise l’année de plusieurs rendez-vous internationaux clés, dont le Sommet humanitaire mondial qui s’est tenu les 23 et 24 mai 2016 à Istanbul et auquel le Luxembourg était représenté par le Premier ministre, Xavier Bettel, et le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire, Romain Schneider. L’objectif du sommet – la première rencontre onusienne de haut niveau à traiter exclusivement de l’assistance humanitaire mondiale – était d’identifier les moyens pour répondre plus efficacement aux besoins humanitaires croissants. Le Luxembourg y a pris 42 engagements individuels et 3 engagements conjoints qui couvrent aussi bien les engagements financiers que politiques. À l’occasion de ce sommet, le Luxembourg a également rejoint l’initiative "Grand Bargain", un accord entre agences de mise en œuvre, ONG et bailleurs visant à rendre l’aide humanitaire plus efficace, notamment en la rendant plus prévisible.

Du 28 novembre au 1er décembre 2016, à Nairobi, le Luxembourg a participé à la deuxième rencontre de haut niveau du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement réunissant des chefs d’État et de gouvernement, des ministres, des responsables d’organisations internationales, des entreprises ainsi que la société civile.

La coopération avec les pays partenaires privilégiés et les pays à projets

Le rapport annuel présente la coopération au développement avec les 7 pays partenaires du Luxembourg (Burkina Faso, Cabo Verde, Mali, Niger, Sénégal, Nicaragua, Laos). L’année 2016 a été une année charnière pour la Coopération luxembourgeoise avec le démarrage d’une nouvelle génération de programmes indicatifs de Coopération (PIC) dans lesquels la concentration sectorielle est encore renforcée dans les domaines d’expertise de la Coopération luxembourgeoise, que sont la santé, l’éducation et la formation professionnelle ou encore le développement rural et local.

En Asie et en Amérique centrale, 2016 était l’année de la sortie effective de la Coopération luxembourgeoise du Vietnam et du Salvador qui ont atteint le statut de pays à revenu moyen. Ces deux pays ne disposent donc plus de PIC, mais certains projets y sont poursuivis afin de consolider les acquis et de favoriser l’établissement de liens qui vont au-delà de la coopération au développement.

Des projets continuent également d’être mis en œuvre dans un nombre limité de pays dans lesquels la Coopération luxembourgeoise est active depuis bon nombre d’années, dû notamment à leur statut particulier. Il s’agit du Kosovo, de la Mongolie, du Myanmar, des Territoires palestiniens occupés et de l’Afghanistan.

L’action humanitaire

En 2016, les principaux pays bénéficiaires de l’assistance humanitaire luxembourgeoise ont été la Syrie, le Soudan du Sud, la RCA, l’Irak, le Mali, le Niger, la RDC, l’Afghanistan, le Yémen, Haïti et le Népal. L’Afrique de l’Ouest, la Corne de l’Afrique et la Région des Grands Lacs ont aussi bénéficié de l’assistance luxembourgeoise dans une approche multi-pays. D’autres pays bénéficiaires ont été les Philippines, les Territoires palestiniens occupés, le Pakistan, le Myanmar, la Thaïlande, la Somalie, le Kenya, le Bangladesh, le Burundi et le Burkina Faso.

L’évaluation systématisée

La Direction de la coopération au développement et de l’action humanitaire continue à appliquer sa politique d’évaluation en élargissant et en diversifiant le champ de ses actions. Les résumés exécutifs de toutes les évaluations peuvent être consultés sur le site internet de la Coopération luxembourgeoise .

La Coopération luxembourgeoise en chiffres

  • Le ministère des Affaires et étrangères gère et met en œuvre 81,65% de l’APD luxembourgeoise.
  • 71,57% de l’APD luxembourgeoise sont dédiés à la coopération bilatérale et 28,43% à la coopération multilatérale.
  • 13,82% ont été consacrés à l’aide humanitaire, incluse dans la coopération bilatérale.
  • L’ensemble des 93 ONG agréées gèrent 16,05% de l’APD Luxembourgeoise.

Le rapport annuel de la Coopération luxembourgeoise est disponible en ligne en français sur le mini site: www.cooperation.lu . Une version anglaise suivra dans les meilleurs délais.

Communiqué par le ministère des Affaires étrangères et européennes/ Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire

Zurück zur Ausgangsseite