Recherche avancée

Berne > Aktuelles > Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste:... >

Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste: la présidence suisse a organisé une assemblée plénière à Berne

Donnerstag, 30. November 2017

Dans le cadre de sa présidence de l’Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (International Holocaust Remembrance Alliance, IHRA), la Suisse a organisé à Berne, du 27 au 30 novembre 2017, l’assemblée plénière de cette alliance forte de 31 États membres. L’objectif consistait notamment à définir les modalités de mise en œuvre de la première stratégie de l’IHRA, adoptée lors de l’assemblée plénière du 30 juin 2017 à Genève. L’IHRA s’attache à promouvoir l’éducation et la recherche sur l’Holocauste et à perpétuer le souvenir des victimes par des commémorations et des mémoriaux.

La délégation luxembourgeoise était conduite par l’Ambassadeur Georges Santer, Représentant luxembourgeois auprès de l'Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste.

Le Grand-Duché de Luxembourg présidera l’IHRA à partir de mars 2019 durant un an.

Lors de l’assemblée plénière de l’IHRA à Genève en juin 2017, ses délégués sont parvenus, pour la première fois, à arrêter une stratégie. Lors de la deuxième assemblée plénière sous présidence suisse, qui s’est tenue cette fois à Berne, les représentants des 31 États membres ont fixé les priorités auxquelles ils souhaitent se consacrer au premier plan dans le cadre de la mise en œuvre de cette stratégie. Elles portent d’une part sur la conservation et la protection des lieux et documents consacrés à l’Holocauste. D’autre part, l’Alliance n’entend pas se contenter de lutter contre la négation de l’Holocauste : elle souhaite faire face, plus en amont, à la relativisation de ce crime perpétré sous le régime national-socialiste. « La définition de ces priorités est une étape importante pour l’IHRA », a déclaré l’ambassadeur Benno Bättig, président en exercice de l’Alliance, ajoutant : «En se concentrant sur peu de sujets mais en procédant ensemble et de manière coordonnée, on peut rendre le travail de l’Alliance globalement plus efficace». C’est pourquoi il était important, la stratégie ayant été définie en juin, de déterminer maintenant comment la mettre en œuvre. « Je suis assez fier que nous ayons pu obtenir cette avancée sous la présidence suisse », a conclu Benno Bättig.

Cette décision du plénum sur les priorités de l’IHRA a fait suite à de nombreuses discussions entre les membres de l’Alliance ainsi qu'aux échanges ayant eu lieu lors d’une rencontre préparatoire fin octobre à Zurich, mais aussi à l’occasion de différents séminaires organisés durant les quatre jours d’assemblée plénière à Berne. La décision, qui fixe les priorités, permet à la Suisse et aux pays qui assureront la présidence de l’IHRA dans le futur de mettre au point des projets concrets.

L’IHRA est une organisation intergouvernementale qui compte actuellement 31 États membres. Sous la présidence suisse, la Bulgarie et l’Australie ont franchi une étape importante en vue de devenir rapidement membres à part entière. L’ONU, le Conseil de l’Europe, le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme de l'OSCE et l’UNESCO ainsi que la Conférence sur les revendications de biens juifs contre l’Allemagne (Claims Conference) et le Service international de recherches comptent parmi les partenaires institutionnels de l’IHRA. La Suisse est membre de l'IHRA depuis 2004.

La présidence suisse a saisi l’occasion de l’assemblée plénière à Berne pour présenter l’application pédagogique interactive « Fuir l’Holocauste » ainsi qu’une nouvelle publication sur l’action de Carl Lutz. Vice-consul à la légation suisse à Budapest pendant la Seconde Guerre mondiale, ce dernier s’était associé, entre 1944 et 1945, à d’autres membres de la légation pour sauver des dizaines de milliers de juifs. Le nouvel ouvrage intitulé « Sous la protection de la Suisse » retrace son action sur la base de récits de témoins.

En janvier 2018, la Suisse organisera par ailleurs, dans le cadre des Journées internationales d’études sur l’éducation à la Haute École pédagogique de Lausanne, une conférence internationale consacrée à la sensibilisation à l’Holocauste et à l’enseignement sur cette thématique.

Ces prochaines années, l’IHRA concentrera ses activités sur la préservation des lieux de mémoire de l’Holocauste ainsi que sur la lutte contre la relativisation - et non pas uniquement la négation - du génocide sans précédent perpétré par le régime nazi. Cette décision a été prise par les délégués des 31 États membres réunis pour leur assemblée plénière à Berne sous présidence suisse. En focalisant son action, l’Alliance entend mettre en œuvre plus efficacement ses objectifs, à savoir la recherche et l’éducation sur l’Holocauste, ainsi que la perpétuation du souvenir des victimes à travers des cérémonies commémoratives et des lieux de mémoire.

© Département fédéral des affaires étrangères

Zurück zur Ausgangsseite